Tôt le matin du 24 avril le musicien mondialement connu Papa Wemba est mort. A l’âge de 66 ans, il s’est effondré sur scène lors d’un concert à Abidjan en Côte d’ivoire. Les causes de sa mort sont encore inexpliquées.

L’artiste né en 1949 sous le nom de Shungu Wembadio Pana Kikumba était la figure de proue de la créativité congolaise avec son mélange de sons africains, cubains et occidentaux. Au cours des cinq dizaines d’années de sa carrière il est devenu la star africaine la plus célèbre.

On ne la lit pas seulement à la Rumba congolaise et au Soukus, le style qui s’est développé à partir de Papa Wemba. A partir des exemples de Prince et David Bowie, le musicien était aussi connu pour son style vestimentaire. En tant que participant au mouvement « Sapeurs » il remporte une grande somme d’argent, parfois des vêtements excentriques. Le mouvement connait la pauvreté au Congo avec les designers, pour que ses membres distribuent de grands sommes.

Toute une page de Papa Wemba n’est pourtant pas écrite. En 2004 il se retrouve en prison en France pour 15 mois pour avoir fait entrer illégalement des migrants en les faisant passer pour des membres de son groupe, dans l’idée qu’ils ne retourneraient pas en Afrique.

Mais rien ne n’est plus important que la tristesse de la perte de cette icone de la musique et de la mode. Le gouvernement congolais décrit la mort de Papa Wemba comme une grosse perte pour le pays et pour tout l’Afrique, selon le ministre de la culture Banza Mukalay. On peut s’attendre à de grands évènements en son honneur dans toute l’Afrique.