Il y a quelques semaines, MoneyGram Germany a inauguré ses nouveaux bureaux au centre de Francfort. Lors de cet événement, le gérant de MoneyGram Alex Holmes est venu de Dallas aux États-Unis. Dans ce cadre, nous avons eu l’occasion de lui interroger sur ses points de vues sur le continent africain et les activités de MoneyGram dans le domaine Corporate Social Responsibility.

 

  1. En temps de crise des réfugiés, les médias et communautés rapprochent aux certaines entreprises de vouloir profiter de cette situation. Qu’est-ce que vous avez à dire sur cela?

 

Premièrement, je pense que nous faisons de notre mieux pour aider tout le temps quand une crise apparaît, soit des guerres, soit la faim, soit des catastrophes écologiques. S’il y a de grands dégâts nous pouvons contribuer que l’argent beaucoup nécessité est vite et sans frais transféré dans les régions instables. Le point décisif est que nous disposent dans tout le monde de partenaires locales et peuvent ainsi aider à relancer l’infrastructure et le commerce le plus vite possible. En ce qui concerne la migration: notre entreprise est basée sur les personnes qui vont de pays A à pays B et si nous ne participaient pas ici et n’opéraient pas globalement, notre affaire n’aurait pas beaucoup de sens.  Nous n’opérons que dans un cadre juridique légal, nous n’encourageons pas les gens à la migration illégale. Je comprends que les gouvernements ont de grand défis à faire face quand ils sont confrontés à des populations croissantes. Ils doivent s’occuper des migrants qui leur coûtent d’argent et qui n’ont pas le droit de travailler pour contribuer à la société. Il est nécessaire de leur offrir la possibilité de s’intégrer le mieux que possible.

Je ne crois pas qu’il y a généralement la possibilité de profiter d’une situation de crise parce que les gens ont besoin d’argent; de l’argent liquide pour préciser. C’est un service unique de recevoir cet argent rapidement et à un prix avantageux et nous ne voulons pas augmenter ces frais. Je pense que nous faisons beaucoup pour soutenir ces communautés.

 

  1. De quelle importance est le continent africain pour MoneyGram et qu’attendez-vous pour son avenir?

 

Il est très important pour nous, bien-sûr. Le continent est très grand ayant presque 30.000 agences de MoneyGram en ce moment. Nous opérons dans tous les pays sauf la Somalie qui représente un véritable défis en ce qui concerne la régulation et la sécurité. Les dernières années, le continent a beaucoup évolué. Ils n’est pas devenu qu’un marché important en niveau de la réception de l’argent mais aussi en niveau de l’envoi. La plus grande partie de l’argent est envoyée soit à l’Europe de l’ouest soit à l’Asie du Sud ou aux États-Unis. Malgré son histoire très mouvementée, la croissance est toujours en train d’augmenter même s’il y avait beaucoup de hauts et de bas dans les pays différents. Pour l’instant, nous avons quatre grands bureaux sur le continent. Le bureaux principale se trouve au Maroc mais nous opérons également dans un grand bureau à Lagos lequel j’ai visité il y a quelques mois. Nous faisons beaucoup dans le domaine du transfert de l’argent mobile en ce moment et coopérons avec de divers opérateurs de téléphonie pour ne pas focaliser uniquement sur les transferts d’argent traditionnels. De plus, le domaine des „services de comptes“ a une haute priorité parce que ainsi les émetteurs peuvent envoyer de l’argent sur les comptes de leurs familles et amis sans par exemple disposer d’un propre compte en Allemagne. Un autre service qui est tout nouveau depuis juillet est la possibilité de verser de l’argent au Nigeria en ligne.

 

  1. Considérant le grand engagement financier de votre entreprise pour les communautés différentes il se pose la question de savoir: Que faites-vous ou qu’allez-vous faire de plus pour élargir votre responsabilité sociale?

 

Nous sommes le plus fiers de notre fondation de MoneyGram. Les dernières années, nous avons attribué plus de 70 bourses dans 36 pays différents pour renforcer le domaine de l’éducation. Nous sommes d’avis que presque chacun qui verse de l’argent dans sa patrie le fait pour améliorer la vie de quelqu’un. L’éducation et de meilleures chances sont souvent la chose la plus importante pour leurs enfants. Nous essayons de redonner une partie de l’argent que nous gagnons. C’est une organisation magnifique qui est très variée  comme c’est MoneyGram. Je veux confier expressément à tout le monde de s’informer sur nos projets sur moneygramfoundation.org.