Tony Allen est donné comme le plus important et influent musicien africain. Le statut de meilleur batteur du continent lui est réservé depuis longtemps. Avec son style unique haut en couleur, il réconcilie Soul/Funk, Jazz et tambour traditionnel nigérian. Ensemble avec Fela Kuti ils sont comme les inventeurs d’Afrobeat, par lesquels ils sont devenus mondialement connus dans les années 1960 et 1970. Allen fera tout ça le cadre de son tour du mois de Mai 2016 pour lequel il donnera quatre concerts en Allemagne ! Un petit retour sur sa grande carrière dans les grandes lignes.

Il part à 18 ans

Tony Olapido Allen a atteint les 75 ans et a déjà traversé une longue carrière. A l’âge de 18 ans il a commencé à apprendre la batterie par lui-même, en même temps que son travail d’animateur radio nigérian. Il est inspiré du goût de son père pour la musique, autant que du Jazz américain et de la scène nigériane et ghanéenne. A travers l’étude de différents grands batteurs connus africains et américains, il essaie de trouver son propre style. Ainsi il a été actif dans « Cool Cats », « Agu Norris et Heatwaves », « Nigerian Messengers » et « Melody Makers ». En 1964, Tony Allen entre dans le groupe de Jazz « Kolla Lobitos » de Fela Kuti. Celle-ci était absolument enthousiasmée par l’artiste de 24 ans à l’époque, qui avait un style sans pareil. En 1969 le prénommé groupe « Africa 70 » part pour une grosse tournée aux Etats-Unis. Au cours de cette tournée, se développe un nouveau style de musique africaine. Un mélange de Jazz et bringue avec les rythmes de Yoruba, un peuple d’Afrique de l’ouest. L’ensemble des style des œuvres d’Allen s’appelle « Afrobeat ».

La collaboration suivante a été très réussie et a fait émerger plus de 30 albums au fil des années. Pourtant une discorde arrive plus tard dans les années 1970 au sein d’ « Africa 70 » et Allen quitte la formation avec d’autres musiciens. Ensuite, il part en Europe, et travail à Paris dans un studio de batterie avec d’autres musiciens africains. Il poursuit avec une album solo en 1998. Il crée ensuite un nouveau style musical appelé « Afrofunk », qui s’ouvre à l’électro, la dub et le Hip-hop.

En 2006, il retourne vers ses origines musicales et propose à nouveau un album Afrobeat. Ce retour s’accompagne de la sortie d’un nouvel album live avec le groupe « Lagos No Shaking ». Son dernier album jusque-là est paru en 2014 sous le nom de « Film of Life ».

Celui qui veut voir cette légende vivante en aura l’occasion ce mois-ci à Berlin (Columbia Theater, 19.05), à Hanover (Masala Festival, 20.05), à Mannheim (Alte Feuerwache, 21.05) et à Cologne (Club Bahnhof Ehrenfeld, 22.05).

2×2 tickets à gagner !

Le afrika!-Magazine tire au sort 2×2 Tickets pour le concert du 21.05 au Alte Feuerwache à Mannheim. Ecris nous par email avec en objet « africa! – Tony Allen » à l’adresse info@zamedia.de.